Vous êtes ici : Vue du Japon » Arts du Japon » La musique libre japonaise

La musique libre japonaise

icône représentant la musique libre japonaise

Les forums, sites ou blogs francophones francophones que j’ai pu parcourir parlant de la musique pop et rock japonaise parlent peu, voire pas, de la musique libre. Étonnant et dommage car la musique libre japonaise représente des quantités d’albums de qualité disponibles en streaming et téléchargement gratuits, le tout parfaitement légal.

Musique libre kézako ? Cette partie de la création musicale s’est beaucoup développée ces dernières années : beaucoup d’artistes débutants choisissent en effet pour leur promotion de proposer au moins une partie de leurs créations en téléchargement gratuit. La rentabilité de leur activité reste assurée par les concerts ou par d’autres albums payants. Internet a bien sûr rendu cela possible, quelques clics suffisant pour rendre un MP3 disponible à l’ensemble du monde.

Musique libre ne signifie cependant pas musique sans restriction : les albums de musique libre sont distribués la plupart du temps sous licence Creative Commons qui oblige à mentionner les références de l’artiste et de l’album, le site d’origine, la licence et à ne pas en faire d’usage commercial sans autorisation. But : protéger les droits des artistes et permettre leur promotion.

Musique libre ne signifie pas sous-culture au rabais. Savez-vous que des artistes bien connus comme Gilberto Gil ou Nine Inch Nails ont diffusé certains de leurs albums sous licence libre?

Plusieurs labels spécialisés dans la musique libre diffusent des artistes japonais. Parmi eux :

On peut aussi citer des sites communautaires par lesquels des artistes font leur autopromotion :

  • Muzie (ce type ne regroupe que des artistes japonais. Attention : menus uniquement en japonais)
  • Jamendo, grosse plate-forme de diffusion internationale de musique libre qui propose un nombre important d’artistes japonais. Pour les sélectionner aller sur l’onglet Rechercher en haut à gauche et en bas à droite du champ de saisie qui s’ouvre cliquez sur Recherche avancée. Sélectionnez ensuite Japon dans la liste déroulante Pays de l’artiste.
  • Dogmazic, autre plate-forme cette fois française de diffusion de musique libre qui propose aussi quelques artistes japonais (site en travaux au moment où j’écris ces lignes)

Plus d’info sur les différents labels et albums disponibles avec le renard magique sur les forums du japon.org.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici un excellent album de musique libre japonaise : Kino no yoru, kanawanakatta yume wo mita (juillet 2011) de Heron qui contient de superbes ballades à la guitare sèche et à l’harmonica (label Sayonara Records). Les 14 chansons composant l’album sont disponibles en téléchargement aux formats MP3 ou Ogg Vorbis : je vous recommande particulièrement bokudake no heyade.

Voici les 5 premières chansons  de l’album à écouter en streaming :

1. Happiki no neko :

2. Kimi no umi :

3. Kotoba ni naranakatta yoru :

4. Bokudake no heya de :

5. Namida ga denai :

 


2 réflexions au sujet de « La musique libre japonaise »

  1. Ping : La musique libre japonaiseVue du Japon | musiqu...

  2. Ping : La musique libre japonaiseVue du Japon | Un jou...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>