Vous êtes ici : Vue du Japon » Apprendre le japonais : cours » L’écriture hiragana

L’écriture hiragana

le mot hiragana écrit en alphabet hiragana

Introduction

La langue japonaise a la particularité de combiner trois différents types d’écriture :

  • les kanjis, écriture héritée directement du chinois de type logographique :  à chaque caractère correspond un sens symbolique et différentes prononciations selon le contexte
  • les katakanas et les hiraganas (regroupés dans le terme général de kanas) qu’on peut qualifier de phonétique :  comme dans l’alphabet latin, à chaque caractère correspond non pas un sens mais un son.

Ces trois modes d’écriture, kanji, katakana et hiragana, se combinent pour former l’écriture du japonais actuel. Nous verrons plus tard quels sont les rôles des katakanas et des kanjis : commençons d’abord par apprendre les hiraganas. Ils ont deux fonctions essentielles :

    • en premier lieu, celle de former l’écriture phonétique de base du japonais : tous les sons du japonais peuvent en effet être retranscrits en hiraganas. Les écoliers japonais apprennent d’ailleurs d’abord l’écriture hiragana avant d’apprendre progressivement l’écriture dite kanji, héritée du chinois. La plupart des livres d’apprentissage du japonais suivent d’ailleurs le même modèle : textes retranscrits d’abord en hiraganas et ensuite progressivement en écriture kanji
    • en second lieu, une fonction grammaticale : les hiraganas servent à retranscrire les terminaisons des adjectifs, les conjugaisons des verbes et les particules indiquant les fonctions des mots dans une phrase. Nous verrons ces fonctions plus tard quand nous aborderons le chapitre sur les kanjis ainsi que les leçons de grammaire japonaise.

Retour haut de page

Tableaux

Il y a 46 hiraganas de base. Vous les retrouverez tous retranscrits dans le tableau suivant. En-dessous de chacune des consonnes, voyelles ou syllabes en alphabet latin se trouve son équivalent en hiragana.
(NB : n’oubliez pas que le h est aspiré un peu comme en anglais)

TABLEAU DES HIRAGANAS 1

a


i


u


e


o


ka

ki

ku

ke

ko

sa

shi

su

se

so

ta

tchi

tsu

te

to

na

ni

nu

ne

no

ha

hi

hu

he

ho

ma

mi

mu

me

mo

ya

yu

yo

ra

ri

ru

re

ro

wa

wo

n

Chose essentielle à retenir : le tracé de chaque hiragana qui suit en effet un ordre bien précis. Rassurez-vous, cet ordre n’est pas compliqué à apprendre : le mémoriser permet d’ailleurs d’assimiler plus facilement les hiraganas. Le tableau ci-dessous récapitule cet ordre :

Table hiragana

Deux caractères spécifiques peuvent être rajoutés aux hiraganas pour en modifier la prononciation :

      • deux traits parallèles semblables à des guillemets écrits en haut à droite d’un hiragana vont en « atténuer » la prononciation. Par exemple, ka se prononcera ga et sa se prononcera za.
      • Un cercle écrit en haut à droite des cinq hiraganas , , , et va accentuer ce changement de prononciation pour la rendre plus « claquante ». Ainsi ha deviendra pa, fu deviendra pu et ho deviendra po.

Voici l’ensemble des hiraganas dont la prononciation est modifiée de cette manière :

TABLEAU
DES HIRAGANAS 2

ga

gi

gu

ge

go

za

ji

zu

ze

zo

da

dji

dzu

de

do

ba

bi

bu

be

bo

pa

pi

pu

pe

po

Enfin, les hiraganas  peuvent être combinés entre eux pour former d’autres sons : des sons comme Ria, Pia, Mia seront ainsi écrits par le regroupement de deux hiraganas. Voici le troisième (et dernier) tableau montrant comment fonctionnent ces hiraganas regroupés :

TABLEAU DES HIRAGANAS 3

kya

きゃ

kyu

きゅ

kyo

きょ

sha

しゃ

shu

しゅ

shu

しょ

tcha

ちゃ

tchu

ちゅ

tcho

ちょ

nya

にゃ

nyu

にゅ

nyo

にょ

hya

ひゃ

hyu

ひゅ

hyo

ひょ

gya

ぎゃ

gyu

ぎゅ

gyo

ぎょ

ja

じゃ

ju

じゅ

jo

じょ

bya

びゃ

byu

びゅ

byo

びょ

pya

ぴゃ

pyu

ぴゅ

pyo

ぴょ

mya

みゃ

myu

みゅ

myo

みょ

rya

りゃ

ryu

りゅ

ryo

りょ

Vous pouvez remarquer que le deuxième hiragana est de taille inférieure, ceci pour montrer qu’il est un peu « avalé » à la prononciation. Ainsi りゃqui est formé de la fusion entre り (ri) et や (ya) se prononce rya et non ri-ya.

Sachez, au niveau de la prononciation, que :

      •  う (u) écrit après お(o) prolonge ce son  : ainsi ぼうし se prononce booshi et non boushi (bo-ou-shi)
      • tsu () inséré avant un hiragana commençant par une consonne  sert parfois à anticiper la prononciation du son. Par exemple やっつ se prononce yattsu. On reconnaît cette fonction par le fait que est d’une taille inférieure aux autres hiraganas. Si il est écrit de la même taille que le hiragana le précédent, il se prononce tsu normalement.

Retour haut de page

Exemples d’utilisation

Voici quelques phrases simples en japonais montrant comment les hiraganas peuvent être utilisés. Pour vous aider, les hiraganas à repérer ont été mis entre parenthèses.

Commençons très basiquement :
私(の)車
Transcription en hiragana : わたし(の)くるま (watashi no kuruma)
Traduction littérale : Moi (possession) voiture
Sens : Ma voiture
Dans cet exemple, le hiragana の sert à monter à qui appartient la voiture (moi).

Une phrase un peu plus compliquée :
京都市(に)行(きます)
Transcription en hiragana : きょうと(に)い(きます) (Kyooto ni ikimasu)
Traduction littérale : Kyoto (but) aller
Sens : Aller à Kyoto (je vais/nous allons à Kyoto)
Dans cet exemple, le hiragana に sert à déterminer que Kyoto est le but du voyage. きます sert à conjuguer le verbe aller au présent : maintenant je/nous vais/allons à Kyoto.
Si nous avions voulu conjuguer cette phrase à l’imparfait, nous aurions écrit :
京都市に行きました) (きょうとにいきました/Kyooto ni ikimashita).

Le caractère 行 est en effet un caractère dit kanji, hérité du chinois qui sert à exprimer l’idée de voyage, de déplacement. Les hiraganas きます (kimasu) et きました (kimashita) servent à en faire un verbe de déplacement conjugué soit au présent soit au passé.

Finissons avec un exemple similaire de conjugaison de verbes :

食(べます)
Transcription en hiragana : た(べます) (tabemasu)
Traduction littérale : Manger (action au présent)

食(べたい)
Transcription en hiragana : たべたい (tabetai)
Traduction littérale : Manger (vouloir)
Les hiraganas べたい (betai) servent à exprimer l’idée de volonté, de but recherché. Associés au caractère 食 symbolisant la nourriture, ils expriment l’action de vouloir manger.

Retour haut de page

Méthode d’apprentissage

Les hiraganas sont assez peu nombreux pour être appris par cœur. Cet apprentissage ne pose en général pas de problème mais nécessite quand même un minimum de temps et d’investissement. Voici un exemple de méthode :

      • imprimez cette page que vous êtes en train de lire
      • à partir des trois tableaux récapitulant l’ensemble des hiraganas, découpez chacun des caractères pour former des cartes individuelles.
      • écrivez au dos de chaque caractère hiragana son équivalent en écriture latine
      • commencez à apprendre les cinq premiers hiraganas (あ, い, う, え, お) : sur une feuille de papier écrivez d’abord le caractère あ plusieurs fois de suite en le prononçant en même temps à haute voix. Quand vous avez l’impression qu’il est assimilé recommencez la même opération avec les autres caractères ( い, う, え, お).
      • Prenez vos cartes correspondant à ces cinq caractères, brassez-les, prenez-en une au hasard, vérifiez si vous avez mémorisé sa prononciation en la vérifiant au verso. Si non, recommencez l’opération consistant à écrire le caractère plusieurs fois de suite en le prononçant en même temps à haute voix
      • recommencez l’opération jusqu’à ce que vous ayez retenu la prononciation des cinq hiraganas.
      • continuez l’opération en passant aux cinq caractères suivants (か, き, く, け, こ) : quand vous brassez vos cartes pour vérifier la prononciation des hiraganas, faites-le aussi pour les cartes correspondant aux hiraganas déjà appris.
      • recommencez l’opération jusqu’à ce que vous ayez appris la prononciation des hiraganas des trois tableaux. Ne vous imposez pas de délai : allez à votre propre rythme. L’essentiel est que vous fassiez cette opération tous les jours.

Retour haut de page

Logiciels libres pour la mémorisation

Voici une sélection de logiciels libres permettant de vous aider dans votre apprentissage des hiraganas :

      • Kana no quiz est un logiciel libre disponible sous systèmes d’exploitation Windows, Linux, Macintosh et BSD. Simple et très bien fait, il permet d’apprendre les hiraganas en les présentant de façon aléatoire. Vous pouvez choisir d’afficher la réponse soit en la choisissant parmi une liste prédéfinie, soit en la tapant directement au clavier. Cette deuxième solution est plus difficile mais beaucoup plus efficace.
      • Anki, autre logiciel libre disponible lui aussi sous systèmes d’exploitation Windows, Linux, Macintosh et BSD mais aussi sous appareils mobiles Androïd et iPhone. Contrairement à Kana no quiz, il n’est pas conçu spécifiquement pour l’apprentissage des hiraganas mais vous pourrez télécharger directement des fichiers d’apprentissage des hiraganas (parfois même avec fichiers audio joints) : pour ceci allez sur cette page et tapez Hiragana dans le champ de saisie proposé
      • Mnemosyne est un autre logiciel libre fonctionnant de la même façon que Anki. Moins complet que ce dernier, il est aussi plus simple à utiliser et a l’avantage d’exister en version portable sous Windows et aussi sous certains téléphones mobiles.

Retour haut de page


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>